Comme son nom l’indique, la pompe à chaleur réversible cumule une double fonction. Selon les saisons et vos besoins en thermique, ce modèle de pompe à chaleur permet de produire à la fois du chauffage et de la climatisation. Si cette capacité se retrouve dans la majeure partie des pompes à chaleur air-air, elle peut également concerner certaines pompes à chaleur air-eau et géothermiques. Ces équipements à très haute performance énergétique permettent de faire d’importantes économies d’énergie pendant plus de 15 ans.

Alors comment fonctionne une pompe à chaleur réversible ? Comment l’installer et quels sont ses avantages ? Zoom sur cet équipement thermique écologique et durable.

Fonctionnement d'une pompe à chaleur réversible

Comme d’autres pompes à chaleur, la PAC réversible capte les calories naturellement présentes dans l’air extérieur pour les transformer en air froid ou en air chaud. Ce système repose sur le fonctionnement de 2 unités :

Une fois les calories transformées et concentrées, elles sont véhiculées dans le système de chauffage pour être réparties dans une pièce grâce à des ventilo-convecteurs.

Comment marche la réversibilité ?

Tout l’intérêt de ce modèle de PAC est de pouvoir adapter la production de température en fonction de vos besoins. Plus les températures vont baisser, plus vos besoins en chauffage vont augmenter. Il en va de même pour l’été et la hausse des températures.

La pompe à chaleur réversible dispose simplement d’une technologie permettant d’inverser le processus décrit plus haut :

Quel est le coefficient de performance d’une PAC réversible ?

Le coefficient de performance ou COP est l’indicateur permettant de connaître la performance thermique d’un équipement de chauffage. Qu’il s’agisse d’une chaudière THPE ou biomasse, d’un poêle à bois ou d’une pompe à chaleur, chaque équipement thermique dispose d’un coefficient de performance. Ce dernier est calculé en fonction de la quantité d’énergie produite selon la quantité d’énergie consommée.

Dans le cas de la pompe à chaleur réversible, il convient d’indiquer 2 coefficients :

En général et selon les modèles de PAC réversible, on estime que le COP se situe entre 3 et 7. C’est à dire que pour 3 ou 7 kWh d’énergie produite, l’équipement ne consomme qu’1 kWh.

 

Comment installer une pompe à chaleur réversible ?

Pour installer une pompe à chaleur réversible de manière durable, il faut prendre en compte le fonctionnement distinct des 2 unités. L’unité extérieure doit être fixée sur un mur ou sur le sol en dehors de l’intérieur du logement, avec un espace suffisant pour lui permettre de capter les calories. L’unité intérieure doit être reliée à l’unité extérieure pour diffuser l’air chaud ou froid de manière uniforme.

En moyenne, les travaux d’installation d’une pompe à chaleur prennent entre 2 et 3 jours. Le chantier prend en compte plusieurs opérations sur votre logement comme :

La durée du chantier peut également varier selon différents facteurs comme la disposition de votre logement, la surface à chauffer et la disposition des conduits.

Les différents types de pompe à chaleur réversible

Pour répondre au mieux à vos besoins en énergie, il existe différents types de PAC réversible. Ces différents modèles permettent de s’adapter à la fois à la disposition de votre logement mais également à l’utilisation souhaitée de votre système de chauffage.

La pompe à chaleur réversible gainable

Ce type de PAC est équipée d’un compresseur qui s’installe à l’extérieur du logement. Grâce au gaz frigorigène, l’unité extérieure refroidit l’air avant de le faire circuler dans la maison via les conduits isothermes. Ce système de tuyauterie permet de conserver la bonne température de l’air.

La pompe à chaleur réversible monobloc

Cet équipement s’apparente davantage à une chaudière qu’à une pompe à chaleur. Il est composé d’une seule unité intérieure qui permet la production de chauffage et de climatisation. Néanmoins, son fonctionnement doit être parfois assuré par un raccord au gaz. Son utilisation est également limitée puisque sa capacité de chauffe ou de climatisation ne s’adapte qu’aux espaces restreints n’excédant pas 50m². C’est l’équipement idéal pour un appartement ou un studio.

La pompe à chaleur réversible multisplit

Tout comme la pompe à chaleur réversible monobloc, la multisplit fonctionne avec une faible alimentation en gaz ou en électricité. Cependant, ce modèle permet de pouvoir brancher plusieurs ventilo-convecteurs afin d’équiper plusieurs pièces. Il est également équipé d’une unité extérieure qui peut capter l’air ambiant et le transformer, au besoin, en chauffage ou en climatisation.

 

Comment entretenir une PAC réversible ? 

Pour permettre à votre pompe à chaleur de fonctionner à plein rendement pendant plus de 15 ans (le temps de sa garantie avec Enneo), quelques gestes d’entretien s’imposent :

L’expertise des artisans RGE

Le bon fonctionnement de votre équipement dépend également de son installation. Pour que celle-ci soit réussie, il est impératif de la confier à des artisans RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). Ces derniers disposent des certifications pour mener à bien des travaux de rénovation énergétique comme le changement de chauffage. Ils sont également en mesure de déposer votre ancien équipement de chauffage pour le recycler. Enfin, c’est avec eux que vous pouvez souscrire un contrat d’entretien pour votre PAC réversible.

 

Quel prix pour une pompe à chaleur réversible ?

Le prix d’une pompe à chaleur est souvent moins élevé qu’une PAC air-eau ou une PAC géothermique. En moyenne, elle coûte entre 8 000 et 15 000 €. Ce prix varie suivant plusieurs spécificités comme :

Le montant des travaux inclue la dépose de l’ancien équipement, la pose de la nouvelle PAC, son installation et sa mise en service. Pour vous permettre de diminuer ces coûts, il existe des aides financières mises en place par l’Etat.

 

Quelles aides pour installer une PAC réversible ?

Pour permettre au plus grand nombre de ménages français de faire des travaux de rénovation énergétique, l’Etat a mis en place plusieurs aides financières. Ces dernières permettent de financer une partie du montant des travaux, notamment lors de l’installation de nouveaux équipements de chauffage. Ces aides sont disponible à toutes les personnes qui en font la demande, sous conditions de ressources.

Parmi ces financements, on trouve notamment :