L’année 2022 sera riche en changements dans le secteur de la rénovation énergétique. Qu’il s’agisse des travaux d’isolation, de changement de chauffage ou de rénovation globale, de nouvelles directives vont avoir lieu. Nouveaux dispositifs réglementaires, évolution des aides financières, contrôles de travaux renforcés… Enneo vous propose un tour d’horizon des nouveautés de la rénovation énergétique.

Le lancement de France Rénov'

Le lancement de France Rénov'

Déjà évoqué au cours de l’année 2021, le plan France Rénov’ sera prochainement déployé en janvier 2022. Ce nouveau dispositif aura pour but de faciliter l’ensemble des démarches administratives pour les travaux d’économies d’énergie. France Rénov’ sera notamment accessible via une nouvelle plateforme digitale, toujours en cours de développement. En plus de pouvoir mieux informer et mieux conseiller les particuliers, le dispositif prévoit une nouvelle aide pour la rénovation globale, un accompagnateur Rénov’ et un nouveau prêt disponible pour les ménages aux revenus les plus modestes.

Habiter Mieux Sérénité devient MaPrimeRénov’ Sérénité

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) à l’origine de l’aide Habiter Mieux Sérénité souhaite simplifier davantage ses financements. C’était déjà le but de MaPrimeRénov’, fusion du CITE et d’Habiter Mieux Agilité.

En 2022, une nouvelle aide voit le jour : MaPrimeRénov’ Sérénité. Cette dernière à pour but de faciliter les travaux de rénovation globale d’un logement et suit les modalité suivantes :

La création de MonAccompagnateurRénov’

Pour améliorer la compréhension des dispositifs et réduire les démarches frauduleuses, un accompagnateur Rénov’ dédié sera en contact avec les demandeur.euses. Ces structures publiques et privées permettront de suivre le bon déroulement des travaux ainsi que les démarches administratives. MonAccompagnateurRénov‘ interviendra pour les travaux de rénovation globale sur les points techniques, financiers et administratifs.

Le prêt Avance Rénovation

En plus des aides financières existantes, un nouveau dispositif va voir le jour en janvier 2022. Ce dernier va permettre de diminuer le reste à charge encore parfois trop élevé pour certains ménages. Il s’agit du prêt Avance Rénovation. Son principe repose sur un remboursement du capital lors de la vente du bien ou de sa transmission. Ce dernier est cumulable avec l’éco-prêt à taux 0, lui-même prolongé jusqu’en 2023.

De nouvelles aides à la rénovation énergétique en 2022

Le lancement de France Rénov’ s’accompagne de différentes évolutions des aides financières. Les montants des primes énergie sont plus importants pour certains travaux d’économies d’énergie. Ainsi, l’éco-PTZ est revue à la hausse, tout comme MaPrimeRénov’ pour les travaux d’inserts et de foyers fermés. Le chèque énergie serait passible d’une augmentation et les primes énergies CEE sont modifiées. Zoom sur ces nouvelles aides financières.

Les nouvelles aides à la rénovation énergétique en 2022

L’éco-prêt à taux zéro remodelé

L’éco-PTZ est maintenu jusqu’en 2023. Ce premier changement s’accompagne d’une augmentation du plafond d’emprunt courant 2022. Pour rappel, l’éco-PTZ permet un emprunt maximal de 30 000 € sans intérêts pour les opérations suivantes :

Ce plafond est censé passer à 50 000 € remboursables sur 20 ans plutôt que sur les 15 ans initialement prévus.

En savoir plus sur les changements de l’éco-prêt à taux 0.

De nouveaux barèmes pour MaPrimeRénov’

Avec un nouveau budget de 2 milliards d’euros annoncé, MaPrimeRénov’ n’éprouve pas de changements radicaux pour 2022. Néanmoins, 2 paramètres importants sont à prendre en compte. Le premier concerne des montants revus pour l’installation d’un insert à bois ou d’une foyer fermé :

Le second correspond à l’ancienneté du logement. A compter de 2022, l’ancienneté du logement passe de 2 ans à 15 ans. Cela exclut plusieurs milliers de maisons en résidence principale pouvant prétendre à MaPrimeRénov’. Cependant, un poste de travaux peut s’adresser aux maisons dont les travaux ont été achevés il y a au moins 2 ans : le remplacement d’une chaudière fioul avec dépose d’une cuve. Enfin, il faut savoir que le délai de réalisation des travaux est augmenté à 2 ans.

Des changements pour les CEE

Plusieurs évolutions concernent les primes énergies du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE). La première concerne la fin de la bonification allouée aux ménages aux revenus les plus précaires. Depuis le 1er janvier 2022, les ménages en situation de grande précarité énergétique ne bénéficient plus d’un doublement de la prime CEE.

Le Coup de Pouce Rénovation performante d’une maison individuelle évolue également. Ce Coup de Pouce prévoyait un taux de chaleur renouvelable sur la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire ainsi que sur le remplacement des chaudières fioul ou gaz hors condensation. Cette donnée est supprimée au profit d’un nouveau critère concernant la consommation annuelle d’énergie primaire qui doit être inférieure ou égale à 110 kWh/m² après les travaux.

Baisse des primes CEE pour les travaux d’isolation

Déjà diminuées courant 2021, les primes énergie des CEE vont encore baisser à compter du 1er mai 2022 (d’après la publication du Journal officiel du 39ème arrêté, le 19 décembre 2021). Cette baisse s’adresse aux travaux d’isolation du secteur résidentiel :

Les autres changements pour la rénovation énergétique en 2022

Audit énergétique

D’autres changements relatifs aux travaux de rénovation énergétique sont à prendre en compte pour 2022. C’est le cas notamment de l’interdiction de l’installation des chaudières fioul. Cela concerne également les audits de performance énergétique qui interviennent dans le cas des travaux de rénovation globale. Zoom sur ces dernières transformations.

L’installation des chaudières fioul interdite d’ici juillet 2022

Evoquée à de nombreuses reprises par les professionnels de la rénovation énergétique et les pouvoirs publics, l’installation des chaudières fonctionnant au fioul sera interdite à partir de juillet 2022. Ce premier créneau mènera vers une interdiction progressive de l’utilisation de ces équipements de chauffage énergivores et polluants en 2028. Le gouvernement encourage les particuliers à opter pour les systèmes de chauffage plus performants, plus économes et plus écologiques :

Cas des passoires thermiques

La mesure annonçant la présence d’un audit énergétique obligatoire pour la mise en vente d’un logement considéré comme « passoire énergétique » est repoussée au 1er septembre 2022. Ce dispositif annonce qu’à compter de cette date, toute passoire thermique, c’est-à-dire avec un DPE classe F ou G, doit faire l’objet d’un audit énergétique. Cette étape primordiale dans la rénovation globale d’un logement est éligible à MaPrimeRénov’.

 

Enneo s'engage dans la rénovation énergétique de 2022

Le 1er janvier a sonné le début de la cinquième période des CEE. Cette étape marque un tournant dans les objectifs fixés par le gouvernement : contrôles plus strictes, dispositifs plus simples, financements plus complets… Les contrôles visent notamment à assurer des travaux dans les règles de l’art, faits par des artisans RGE. De nombreuses fraudes restent encore présentes dans le secteur de la rénovation énergétique, et ces comportements n’aident pas le bon développement de ces travaux essentiels pour les ménages et pour la planète.

Enneo s’engage une fois encore dans la rénovation énergétique pour cette année 2022, et propose des offres sur-mesure, en accord avec les exigences du gouvernement. Notre réseau d’Artisans Solidaires s’agrandit et nous permet de vous proposer des travaux d’économies d’énergie au plus proche de chez vous.