Afin d’encourager les particuliers dans la transition écologique de leur logement, l’Etat a mis en place plusieurs aides financières. Ces dernières ont permis de financer de nombreux travaux de changement de chauffage. Parmi ces travaux, on trouve notamment l’installation d’une pompe à chaleur à 1 euro. Cet équipement de chauffage écologique permet de faire de grandes économies d’énergie tout en améliorant le confort du logement. C’est la raison pour laquelle la pompe à chaleur a connu un fort essor ces dernières années, et plus encore lorsque les travaux ne coûtaient qu’1 euro.

Mais les dispositifs financiers ont évolué au cours des derniers mois et la pompe à chaleur à 1 euro n’existe plus. Les financements sont toujours d’actualité et sont toujours disponibles pour la PAC. Cependant, ils ne couvrent plus 100 % des travaux d’installation. On parle désormais d’un reste à charge à 10 % ou d’une pompe à chaleur financée à 90 %.

D’où vient la pompe à chaleur à 1 euro ? Quel dispositif finance désormais l’installation d’une PAC ? Qui est éligible aux aides financières ? Enneo vous dit tout !

La pompe à chaleur à 1 euro : les origines

Pour que les ménages français sortent de la précarité énergétique, l’Etat a mis en place des financements. Ces aides financières englobent de nombreux types de travaux : isolation thermique, remplacement de chauffage par un équipement plus performant. Parmi eux, on trouve la pompe à chaleur. Ecologique, économique, performante et rentable, cet appareil de chauffage permet de faire près de 60 % d’économies d’énergie. Seul bémol, son prix.

Si la PAC permet de faire des économies sur le moyen et le long terme, le prix de l’équipement et de son installation sont élevés. En moyenne, on fixe le coût  ente 8 000 et 12 000 €. Ce prix varie selon le modèle de pompe à chaleur et le type de travaux à effectuer. C’est justement pour rendre la pompe à chaleur abordable que les aides financières ont été créées par le gouvernement.

Quelles aides ont permis la pompe à chaleur à 1 euro ?

Il faut remonter en 2019 pour trouver les origines de la pompe à chaleur à 1 euro. Ce dispositif s’inscrit dans la continuité des certificats d’économies d’énergie (CEE). Couplée au CITE (le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) et d’autres aides des acteurs publiques comme l’ANAH, l’ensemble des aides financières ont permis un reste à charge d’1 euro symbolique.

Pour permettre au maximum de foyers français de toucher ces aides financières, des entreprises délégataires existent pour prendre en charge la partie administrative et le versement des aides.

Les dérives du dispositif

Comme de nombreux travaux d’économies d’énergie, les financements disponibles ont donné lieu à des dérives. Aides non versées ou mal calculées, travaux mal ou non réalisés, chantiers délaissés, démarchage abusif et arnaques… Les particuliers comme les professionnels ont fait face à ces nombreuses dérives. Malgré des règles et des systèmes stricts, des entreprises mal avisées ont réussi à démarcher les particuliers, se faisant passer pour des acteurs de confiance en insistant sur les avantages financiers. De même pour les professionnels du secteur de la rénovation énergétique qui font face à une concurrence déloyale.

Aujourd’hui, les modifications du dispositif d’aides financières devraient permettre de contrôler davantage les travaux et de réduire les zones d’ombres encore présentes dans les parties administratives.

 

Quelles sont les alternatives à la pompe à chaleur à 1 euro ?

Si le dispositif de la pompe à chaleur à 1 euro n’est plus d’actualité, il existe néanmoins des alternatives pour permettre un financement de la PAC. Les aides financières sont réévaluées pour un financement à 90 %. De plus, ces aides étaient autrefois réservées aux ménages aux revenus les plus bas et en situation de précarité énergétique. Aujourd’hui, ces financements sont ouverts à toutes les personnes qui en font la demande et varient selon les conditions de ressources.

Le fonctionnement reste le même. Les travaux sont assurés par des artisans RGE pour respecter le principe d’éco-conditionnalité. Des entreprises délégataires comme Enneo prennent en charge votre dossier administratif et s’occupent du versement des aides en fonction de votre éligibilité.

Les aides qui remplacent la pompe à chaleur à 1 euro

Les aides pour l’installation de la pompe à chaleur sont toujours disponibles. C’est le cas notamment du Coup de Pouce chauffage et MaPrimeRénov’. En cumulant ces deux aides, c’est jusqu’à 90% du montant de votre PAC qui est pris en charge.

Le Coup de Pouce Chauffage

Si ce dernier n’est plus disponible pour l’acquisition d’une chaudière gaz THPE, les pompes à chaleur et les chaudières biomasse sont toujours éligibles. Comme le reste des aides financières, le Coup de Pouce Chauffage est disponible sous conditions de ressources et permet ainsi une répartition équitable des aides financières. Il est disponible jusqu’en 2025 pour tous les ménages qui en font la demande.

Les primes du coup de pouce pour la pose d’une pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul s’élèvent à :

MaPrimeRénov’

Cette aide financière est mise en place depuis le 1er janvier 2020 par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Elle fusionne le CITE (Crédit d’Impôt à la Transition Energétique) et l’aide Habiter Mieux Sérénité. Elle est cumulable avec le Coup de Pouce Chauffage et s’adresse à l’ensemble des ménages, selon leurs conditions de ressources. On trouve les répartitions suivantes :

MaPrimeRénov’ Bleu

  • Pompe à chaleur air-eau : 4 000 €
  • Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique : 10 000 €

MaPrimeRénov’ Jaune

  • Pompe à chaleur air-eau : 3 000 €
  • Pompe à chaleur géothermique : 8 000 €

MaPrimeRénov’ Violet

  • Pompe à chaleur aire-eau : 2 000 €
  • Pompe à chaleur géothermique : 4 000 €

MaPrimeRénov’ Rose

Pas de prime prévue pour les ménages aux revenus les plus élevés.

Les autres dispositifs

Pour compléter les aides financières citées avant, d’autres dispositifs existent :