Depuis les nouvelles réglementations sur l’utilisation des équipements de chauffage au fioul, les énergies renouvelables ont le vent en poupe. Parmi elles, le bois, et les équipements de chauffage qui vont avec. Chaudière biomasse, à pellets ou à bûches mais également : le poêle à bois. Cet équipement de chauffage d’appoint cumule de nombreux avantages. Confort de chauffe, esthétique, performance… Installer un poêle à bois permet non seulement d’améliorer le confort de votre maison mais aussi de lui donner une note chaleureuse. Moyennant bien-sûr de faire appel à un artisan RGE et de respecter les étapes d’installation.

Les normes à respecter pour installer un poêle à bois

Avant de détailler les étapes d’installation d’un poêle à bois, il faut s’assurer de respecter certaines normes. Comme d’autres équipements de chauffage, le poêle requiert un environnement propice à son fonctionnement. Si l’énergie qu’il utilise fait partie d’une filière renouvelable, le bois rejette tout de même des particules lors de sa combustion. Il est alors important de prévoir un conduit d’évacuation des fumées. Les normes d’installation protègent ainsi l’ensemble des utilisateurs contre :

Il est donc primordial que l’installation de votre poêle à bois soit prise en charge par des artisans RGE.

Quelles sont les étapes pour installer un poêle à bois ?

Installer un poêle à bois demande de respecter l’ordre des étapes suivantes. Ces dernières permettent à la fois de donner un rendement optimal à votre équipement, mais également d’en profiter en toute sécurité. Selon l’endroit que vous avez choisi, la durée d’installation peut varier. Enfin, le déroulement de l’installation dépend également de la présence d’un conduit d’évacuation des fumées. Dans le cas d’un changement de poêle, l’installation se fait rapidement. Il suffit de dimensionner l’équipement et de le raccorder aux conduits déjà existants après vérification de leur état.

Choisir l'emplacement de votre poêle à bois

Choisir l'emplacement de votre poêle à bois

C’est l’étape primordiale. Le choix de l’emplacement doit être conditionné par plusieurs facteurs. Il est clair que vous souhaitez profiter de votre poêle certes pour sa chaleur mais également pour le spectacle des flammes. Il convient alors de choisir un endroit où vous pouvez assister à la combustion du bois tout en profitant de la chaleur. Un salon ou une chambre semblent tout indiqués. Il faut aussi anticiper le stockage du bois, et ainsi avoir un espace suffisant à proximité de l’équipement. Enfin, il faut pouvoir le raccorder aux différents conduits. Si ces derniers existent déjà, l’emplacement est clair. S’il faut les créer, mieux vaut choisir l’endroit où ils seront les plus verticaux. 

emplacement du poêle à bois
conduit de raccordement du poêle à bois

Installation du conduit de raccordement

Ce conduit permet de faire la liaison entre le conduit de fumée et le poêle. Il se fixe à la fois sur le poêle à bois (sur la buse) et au plafond, au niveau de l’évacuation des fumées. Ces conduits doivent répondre à la nome NF EN 1856-2 afin d’être pérennes et de résister aux hautes températures. Ils sont généralement : 

  • En inox
  • Rigides
  • Résistants au feu (G) et à des températures supérieures à celles de sortie des fumées
  • D’un diamètre moyen de 15 cm, qui correspond à celui de la buse

Installation du conduit de fumées

Cet élément clé a une double fonction :

  • Assurer le tirage pour la combustion du bois 
  • Assurer le tirage pour l’évacuation des fumées

Dans la majeure partie des cas, le conduit de fumées part du plafond situé au dessus du poêle et sort par le toit de l’habitation. Son installation doit répondre à la norme NF DTU 24.1. Au delà de l’installation, son dimensionnement est primordial. Il faut qu’il dispose à la fois d’un bon tirage et d’une bonne gestion des températures des fumées. Il faut savoir également que le conduit doit être uniforme sur toute sa hauteur. 

Conduit d'évacuation des fumées du poêle à bois
Sorties de toitures des conduits du poêle à bois

Sortie de toiture

Cette étape consiste à faire déboucher le conduit des fumées à l’extérieur du bâtiment, au niveau du toit. Cette partie visible est également appelée « la souche« . Elle cumule également une double fonction : 

  • Libérer les fumées 
  • Empêcher les entrées d’eau

C’est la partie du conduit la plus vulnérable au froid. Tout comme la partie inférieure du conduit, elle doit être verticale. Son isolation est primordiale pour éviter un refroidissement précoce des fumées et le dépôt trop important de suie.

La fin de chantier et la mise en service

Comme tout autre appareil de chauffage au bois, l’installation du poêle se termine avec sa mise en service. Cette dernière étape est cruciale et permet de vérifier que l’appareil est en accord avec la DTU 24.1. L’artisan en charge de votre chantier doit également vous expliquer les spécificités de ramonage, d’entretien et toutes les informations sur le combustible. 

Une fois toutes les étapes de vérification effectuées, une attestation de fin de chantier permettra de finaliser l’installation et démarrer : 

  • La garantie d’achèvement d’une durée d’1 an
  • La garantie de bon fonctionnement d’une durée de 2 ans
  • La garantie décennale d’une durée de 10 ans.
contrôles de fin de chantier

Des artisans RGE pour installer votre poêle bois

Vous l’aurez compris, l’installation d’un poêle à bois requiert de passer par des étapes clés. Ces dernières demandent un savoir-faire et des compétences reconnues à la fois dans le domaine du bâtiment mais également dans celui des appareils de chauffage. Il est donc important de faire appel à des artisans RGE, à la fois pour profiter pleinement de votre équipement mais également pour pallier les différents risques (incendies, intoxication…)

Au-delà du risque évident d’entreprendre soi-même des travaux d’installation de poêle à bois, faire appel à des artisans RGE permet également l’éco-conditionnalité. Ce principe stipule que l’emploi de professionnels qualifiés RGE permet de débloquer les aides financières pour l’installation d’un poêle à bois.